jeudi 30 juillet 2020

Le pasteur François Manac'h (1877-1968)




Le pasteur François Manac'h (1877-1968)



Origines

François Manach (1877-1968) est né le 3 septembre 1877 à Plougourvest, dans le canton de Landivisiau (29) fils de Alain Manach, cultivateur et de Marie Louise Jézégou. Il est le septième enfant de la famille, des gens très attachés à la terre, à l'église catholique et aux traditions.
On écrit aussi Manac'h avec l'orthographe bretonne sur certains actes mais l'état civil oublie souvent l'apostrophe...

Il part au Havre rejoindre d'autres bretons employés sur les chantiers. En 1897 au Havre où il réside avec d'autres membres de sa famille, François Manach est inscrit au moment du recensement militaire comme matelot de 3ème classe, ouvrier mécanicien de 3ème classe. Il est affecté en 1901 au premier dépôt des équipages de la flotte à Cherbourg. Son numéro de matricule est le numéro 195.
Il se marie le 9 décembre 1904 au Havre avec Louise (Victorine, Célestine) Bohec. Leurs enfants nés au Havre sont : Rachel (Louise), née le 7 septembre 1905 (acte en ligne) ; Daniel (Jean), né le 24 mars 1907 (acte en ligne) ; André (François) né le 24 novembre 1908 (acte en ligne) ; Madeleine (Marie) née le 30 juillet 1912 (acte en ligne page 83).
Daniel, né en 1907 deviendra pasteur à Lannion et aura par la suite une place de premier plan dans la fondation de l'Eglise Réformée de France en 1938.

En 1905, François Manach exerce la profession de serrurier et toute la famille habite au 30 rue des Galions au Havre, puis Sente aux Moines à Sanvic (un quartier du Havre), de 1910 à 1914 au 27 rue du docteur Gilbert au Havre et il revient le 17 février 1914 à la Sente aux Moines. Il se spécialise dans la branche "serrure de coffre-fort".


Découverte du protestantisme


Au Havre, il rencontre un de ses camarades de travail qui est protestant et, avec lui, il va avoir des discussions approfondies. Il décide d'aller au foyer méthodiste qu'on appelle alors "la salle". Le pasteur Lelièvre passe beaucoup de temps avec lui. Après avoir effectué ses obligations militaires, il décide de devenir un membre assidu de l'Union Chrétienne de l'Eglise Méthodiste du Havre. Très vite, il en devient le vice-président. Il passe un examen pour devenir prédicateur laïque et assure des cultes au Havre, à Barfleur, à Caen et Honfleur.
La guerre 14-18 va venir bousculer ses projets...


Guerre 14-18

Le 2 août 1914, il est mobilisé au 1er Régiment d'Artillerie à pied Vernon, en 1915 il part au 1er Régiment d'artillerie à Vernon, puis détaché le 23 mars 1916 à la Tréfilerie (établissement industriel) et enfin au 129ème Régiment d'Infanterie le 1er juillet 1917. Il est mis en congés illimités le 22 janvier 1919.


Retour en Bretagne 

Souhaitant revenir en Bretagne, il saisit une opportunité puisqu'à St Brieuc, sur le port du Légué de nombreux ouvriers sont sensibilisés au protestantisme par le pasteur Scarabin, mais ce dernier est de plus en plus débordé par ses différentes tâches.
François Manach est donc nommé en décembre 1924 auprès du pasteur Jean Scarabin, au Légué à Plérin, pour le compte de la Mission Populaire.
Il assure chaque semaine les cultes au Légué, où se trouvait une salle d’évangélisation. Il y fait également des visites chez les habitants. Pendant quatre années, le couple partage le quotidien des familles ouvrières dans un contexte difficile (misère, chômage, épidémies, alcoolisme...).
"Le soir au moment de passer à table, Paulette et Yvonne se souviennent que leur père, très souvent, ne rentrait pas seul. Il avait ramassé, juste avant la fermeture des bistrots, un homme ayant trop bu, incapable de rejoindre son foyer. La famille partageait la soupe et monsieur Manach le gardait auprès de lui le temps nécessaire qu'il dessoûle. Parfois il le raccompagnait jusque chez lui pour éviter les disputes et les scènes violentes"(1)
François Manach accompagne aussi le pasteur Scarabin dans ses déplacements pour l’évangélisation (en Breton) dans l'ouest du département.
De son côté Madame Manach assure l'école biblique et apprend à jouer de l'harmonium pour lancer les cantiques.

Il quitte le Légué pour aller à Perros-Guirec en septembre 1928, où il remplace le pasteur Bourguet. La famille s'installe "Villa les Lilas" dans la rue du Maréchal Joffre.


François Manach le 11 novembre 1929.
Archives F. Manach temple de St Brieuc


Les débuts à Perros

Le pasteur parcourt la région, visitant Ploumanach, Lannion, l’Ile Grande, Trégastel, Loquemeau, Saint-Quay-Portrieux et bien sûr, Perros-Guirec. Il continue à assurer des cultes mais aussi à faire des réunions d’évangélisation, dans d’autres communes où circulait le pasteur Scrarabin au début de son ministère.

En 1931, l'Almanak Vat ar Vretonned signale que le pasteur propose un culte chaque dimanche à 10h30 au temple de Perros, route de Pleumouer, près de la place du bourg.
Il tient aussi des cultes et des réunions d'évangélisation à l'Ile-Grande et à Trégastel.


En mai 1937 il lance et coordonne la construction du temple de Perros-Guirec.

Cette même année 1937, il est consacré pasteur à Livron dans la Drôme, par le pasteur du Havre M. Alain. En effet, les statuts de l’Église Méthodiste permettent à un prédicateur qui a donné satisfaction pendant 15 ans de devenir pasteur. Il s'inscrit en 1938 (et jusqu'en 1943) dans l’Église Réformée de France.

Avant guerre, en 1939 il assume, en plus de Perros, la charge de travail du pasteur Arnal qui vient de partir de Lannion.

Louise et François Manach en 1942.
Archives F. Manach temple de St Brieuc




Louise et François Manach en mars 1945.
Archives F. Manach temple de St Brieuc




François Manach reste à Perros jusqu'en 1950 où il prend (à regret) sa retraite à l'âge de 73 ans. Il peut regarder avec satisfaction le travail immense qui a été fait depuis son arrivée. C'est une retraite toute relative puisqu'il reprendra encore un peu de service après le départ du pasteur Albert Trubert en 1951 ! En 1961 il préside encore une cérémonie d'inhumation à Perros.
En octobre 1967, une grande fête a été organisée à Perros pour ses 90 ans (voir les articles dans la rubrique sur la communauté de Perros).

François Manach est décédé le 28 mars 1968 à Perros-Guirec.



Le pasteur François Manach


François Manach et son épouse Louise Bohec originaire du Havre, en 1958 à Perros-Guirec
Mme Manach est décédée à l'âge de 69 ans, elle est inhumée au cimetière de Kerreut à Perros


1949. Morgat. Le pasteur  Manach debout à gauche au premier plan. Le pasteur Paul Marquer en bas à droite.
De gauche à droite : Oscar Hansen, François Manach, le pasteur Jean Scarabin en 1967 pour les 90 ans de François Manach

De gauche à droite : Oscar Hansen, François Manach, le pasteur Jean Scarabin en 1967 pour les 90 ans de François Manach


François et Louise Manach. Archives F. Manach temple de St Brieuc

François Manach. Archives F.Manach temple de St Brieuc
                                                         


Documents annexes

 

1. Les enfants du pasteur François Manac'h et de Louise Bohec

Les archives en ligne de la commune du Havre nous donnent des renseignements tout à fait fiables sur la famille du pasteur François Manac'h (le nom est bien écrit Manac'h).

François Manac'h se marie le 9 décembre 1904 au Havre avec Louise (Victorine, Célestine) Bohec
Leurs enfants nés au Havre sont : 
Rachel (Louise), née le 7 septembre 1905 (acte en ligne)
Daniel (Jean), né le 24 mars 1907 (acte en ligne
André (François) né le 24 novembre 1908 (acte en ligne) ; 
Madeleine (Marie) née le 30 juillet 1912 (acte en ligne page 83).

Pas de trace sur les registres du Havre de Paulette, née en 1914.
Pas de trace sur les registres du Havre d'Yvonne, née en 1917.

Remarques : 
Daniel, né en 1907, deviendra pasteur à Lannion et aura par la suite une place de premier plan dans la fondation de l'Eglise Réformée de France en 1938.

Madeleine Marie Manac’h, née le 30 juillet 1912 au Havre, était active dans la paroisse de Perros. Elle est enterrée avec ses parents à Perros.

Paulette est décédée en janvier 2006 à l'âge de 91 ans, les obsèques ont eu lieu au Temple de Perros.

Yvonne s'est mariée et a pris le nom de Creac'h, elle a eu un fils appelé Christian. Yvonne est décédée à l'âge de 94 ans en mars 2011. Les obsèques ont eu lieu au Temple de Perros et elle repose au cimetière de Kerreut à Perros.
  




Les enfants d'Efflam Manach et de Yvon Manach

Plusieurs autres Manach (à chaque fois sans 'h) vivaient aussi au Havre à la même époque. Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.
Des enfants sont nés de Efflam Mathurin Manach , journalier (né en 1870) et de  Marie Emmélie Duval (née en 1876).   
D'autres enfants sont nés de Yvon Manach, journalier (né en 1874) et de Blanche Pauline Duval (née en 1879) mariés au Havre le 5 juillet 1899. Ces deux mariages entre des Manach et des Duval peuvent entraîner des confusions, le prénom de la mère n'est pas indiqué dans les tables décénales.

Madeleine Alice Manach est née le 13 avril 1904 au Havre. Elle est la fille de Yvon Manach et de Blanche Duval.
Madeleine s’est mariée au Havre le 28 août 1925 avec Eugène Emile Philippe.
Décédée le 28 mai 1975 au Havre.

Paulette Jeanne Manach est née le 2 mai 1912 au Havre. Elle s'est mariée au Havre le 25 octobre 1930 avec Robert Louis James.

Odette, Yvonne est née le 2 août 1904 (le peu d'écart entre la naissance d'Odette et de Madeleine, ci-dessus, laisse à penser que les deux enfants sont de deux mères différentes)

Marie, Geneviève est née le 19 août 1906

Eugénie est née le 15 septembre (année illisible)

Pierre Marcel (date illisible)


Les enfants de Guillaume Manach et Lucie Huet

Nous trouvons deux filles de Guillaume Joseph Marie Manach et Lucie Louise Huet (il n'y a pas de registre des naissances mais on trouve des indications dans la table décennale "Le Havre")  
Yvonne Manach née le 19 avril 1919 au Havre, 

Lucienne Marie Louise Manach née le  25 août 1914, Lucienne s’est mariée à Rennes le 11 mai 1937 avec Yves Marcel Théophile  Logeais puis mariée à Combourg (35) le 15 avril 1944 avec Henri Richard.








Sources :

Site de la Société d’Études du Méthodisme en France. Article "Sur la côte de Granit rose"

Site "Les protestants bretons" Jean-Yves Carluer

Archives du temple de St Brieuc. Dossier Manach, Perros.

Archives nationales. Liste des pasteurs ERF. Page 58. Document PDF
Archives militaires de Seine-Maritime. Livret militaire. Classe 1897.  

Almanak Vat ar Vretonned 1931. 


Groupement Généalogique du Havre et de Seine-Maritime. 
Forum avec de nombreux articles de presse. 

Services de l'état civil de la commune de Plougourvest (29) 

(1) Texte de Jacqueline Othenin-Girard, 2004 écrit d'après des souvenirs personnels et à la suite de conversations avec Paulette et Yvonne Manac'h (Archives du Temple de Perros)


Liens : 

Voir dans ce blog la page sur l'histoire de la communauté protestante de Perros-Guirec 


Voir dans ce blog la page sur les bâtiments de l'Eglise Réformée (temple de Perros-Guirec)







Aucun commentaire:

Publier un commentaire