vendredi 31 juillet 2020

Le pasteur Guy Froment (1930)

 

Le pasteur Guy Froment




Origines, des années 30 jusqu'aux années 60

Le pasteur Guy Froment est né à Lille en 1930. Il a fait ses 4 années de théologie à Paris de 1954 à 1958; mariage en 1956 avec Liliane Bourel; naissance de Didier en février 1957 ;  le  proposanat les conduira à St Jean du Gard en 1958, l’année des inondations. Pour l'anecdote, il y  rencontra pour la première fois le pasteur Marc Boegner, président du Conseil national de l’Eglise Réformée de France, qui salua son épouse d'un : « Bonjour chère collègue » ; voyant l’étonnement de la dite épouse, il ajouta ces mots qui en disaient long : « Les épouses de mes collègues sont mes collègues ! ». Une vraie reconnaissance du  ministère de « la femme de pasteur ». Naissance de Luc à Alès en 1959. 

     

De la Haute-Vienne à Marseille en passant par les Deux-Sèvres et la Corse ! 

Différents postes vont se succéder :  pendant 5 ans Villefavard dans la Basse-Marche (Haute-Vienne), naissance de Sylvaine en 1961 à Limoges et des jumeaux Myriam et Yannick en 1963 à Magnac-Laval ; dans les Deux-Sèvres  à La Mothe Saint-Heray ( 8 ans); à Bastia, paroisse de la Haute Corse (1972 à 1978), où il sera également aumônier du centre pénitentiaire  de Casabienda et de la maison d’arrêt de Bastia et directeur du Foyer de Furiani, accueil de libérés de centres pénitentiaires tant de Corse que du continent ; puis à Marseille (de 1978 à 1985), paroisse de Provence. 


En Bretagne

Enfin en juillet 1985, Guy Froment est nommé pasteur du département des Côtes-d’Armor, résidence à St Brieuc, où il restera jusqu’en juillet 1992, année de sa retraite.
Jusqu’en juillet 1993, depuis Yffiniac, nouveau logement, il assura une année à mi-temps pour aider la paroisse sans pasteur.
 Au cours de ces années, tenant compte que les membres de la paroisse sont disséminés sur un vaste territoire, il propose au Conseil presbytéral de changer certaines habitudes et privilégie le principe de réunions décentralisées. C'est dans ce même esprit qu'il institue aussi le « culte du 5e dimanche », la célébration se déroulant dans un secteur éloigné de Saint-Brieuc.
En 1987, il s'occupe activement de préparer la célébration du 50ème anniversaire de la construction du Temple à Perros-Guirec

Très attaché au développement des relations œcuméniques, il encouragea toute initiative allant en ce sens. La région de Guingamp et la région d'Erquy  en ont été les premières bénéficiaires. A Erquy, des groupes de réflexion à partir de textes bibliques se mettent en place.
A Guingamp s'organisent des visites dans les établissement scolaires et, avec la précieuse collaboration de Pierre Charlot, fidèle organiste de la paroisse, et le concours du curé de la basilique, le Père Gérard Nicole, des expositions, des conférences, des concerts. Bien sûr, semaine de prière pour l’unité des chrétiens et participation ponctuelle à la radio diocésaine furent des occasions de manifester cet attachement à l’œcuménisme.

En 1991, il coordonne les préparatifs de l’accueil du Synode de la région Ouest qui se tient dans les locaux de la Communauté des Filles du Saint-Esprit à Saint-Brieuc. Déjà le groupe local de l’ACAT, Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture se réunissait là mensuellement. La responsable de la Communauté, Sœur Marie-Thérèse Grahl et le père Michel Heurtel, aumônier de la Communauté, (qui tous deux participaient à ce groupe), ainsi que l’ensemble des sœurs firent tout pour que cet évènement se déroule dans les meilleures conditions possibles. A l'issue du synode, le pasteur Pigeaud, président du Conseil régional, adressa ses félicitations au pasteur Froment : "Bravo, c'est un sans faute !"
Cet homme, à l’esprit pratique, réalisa d'astucieux aménagement du presbytère.
De même, aux côtés de quelques autres membres des paroisses du Consistoire, il eut à cœur de prendre sa part de l’animation de Crampoisic, centre de vacances et de rencontre ; ce qui le conduisit, président du conseil d’administration de l’association, à lancer la mise aux normes des locaux, indispensable pour conserver l’agrément de « Jeunesse et sports ». Belle aventure pour celles et ceux qui y mirent leur disponibilité et leurs divers talents, sous les encouragements de Daniel Homburger, président du Consistoire.
Après le départ de Guy Froment en 1993, le poste de pasteur est resté vacant pendant un an.
A la retraite il continua son engagement dans le groupe de l'Entraide, dont sa femme fut présidente durant plusieurs années et eut plaisir à présenter des animations originales lors des fêtes de l'Entraide à Etables.
  

Sources :  

Cette biographie a été vérifiée et complétée par le pasteur Froment lui-même en mai 2019. 
  
Archives du temple de St Brieuc.

Registres du conseil presbytéral. 

Bulletin paroissial "Le lien" 1985 à 1993. 




Arrivée du Pasteur Guy Froment. 27 octobre 1985 Ouest-France




Arrivée du pasteur Guy Froment. ouest-France. 29 octobre 1985



                                   
Assemblée de l'église protestante. Le Pasteur Guy Froment. 14 mars 1986 Ouest-France
                          

Aucun commentaire:

Publier un commentaire