jeudi 30 juillet 2020

Le pasteur Jean Scarabin (1876-1974)




Le pasteur Jean Scarabin (1876-1974), en septembre 1939. 



Origines 

Le pasteur Jean Scarabin (1876-1974) est né le 15 novembre 1876 à Plougras dans les Côtes-du- Nord, fils de Laurent Scarabin, agriculteur et de Marie-Jeanne Buannec, ménagère. La famille Scarabin est catholique et républicaine, une famille qui souhaite que leurs enfants fassent des études (deux des filles deviendront institutrices laïques). C'est pour cette raison qu'ils se rapprochent du pasteur Guillaume Le Coat de Trémel, connu dans la région pour son engagement en faveur de l'éducation.  


Etudes

Après son Certificat d’Études Primaires, le pasteur Le Coat lui trouve une famille protestante à Jersey, la famille Le Page. Ces personnes lui font poursuivre des études, et sous leur influence, il se convertit au protestantisme.
Jean Scarabin fait ensuite des études de théologie entre 1898 et 1903 à la Faculté de théologie méthodiste de Courbevoie. Il poursuit sa formation pendant deux ans dans une université à Londres. 


Pasteur

Le Synode méthodiste, de juin 1904, constatant qu'il n'y a pas de culte protestant à St Brieuc et dans ses environs, décide d'envoyer Jean Scarabin pour y développer le protestantisme.
Après ses études et son service militaire accompli, Jean Scarabin arrive donc à Saint-Brieuc le 1er octobre 1904 pour son premier poste de Pasteur de l’Eglise méthodiste.

Il se marie le 28 février 1905 à Levallois-Perret (92) avec Eugénie Marie Louise Prévot (née le 12 décembre 1878 à Paris). C'est le pasteur Onésime Prunier de Paris qui bénit cette union.
Ils vont avoir huit enfants en tout : trois fils, Yannick (14 janvier 1906 St Brieuc) et Henri (1907 St Brieuc), Pierre-Albert (1916 Perros-Guirec) et quatre filles, Hélène (1909 St Brieuc), Odette (26 mars 1911 Lannion), Marie (1912 Perros-Guirec), France-Lydie (8 septembre 1917 Perros-Guirec), Lucie (14 février 1922 St Brieuc).  Le fils aîné, Yannick, deviendra pasteur.


Archives départementales 22. Liste nominative St Brieuc 1936. Dossier 6M628. Famille Scarabin. Photo R.F




Jean Scarabin reste à Saint-Brieuc de 1904 à 1908. Il part pour Lannion en 1908 puis va à Perros-Guirec à partir du 12 janvier 1911. Il évangélise la région en allant de Trébeurden à la Clarté, à Ploumanach de 1911 à 1914 mais visite aussi l’Ile Grande, Saint-Quay-Portrieux, Loquemeau, Trégastel. Dans sa mission en Nord-Bretagne il est aidé par le colporteur Droniou et Anne-Marie Broudic. Il est ensuite mobilisé de 1914 à 1916.


Eloignement de la Bretagne et retour

En 1917, départ pour raison de santé de Madame Scarabin à Thiers dans le Puy de Dôme. Jean Scarabin y est nommé jusqu’en septembre 1920, puis au Vigan dans l’Hérault pendant un an. En 1921, il est domicilié au 26 rue Saunier à Ganges (34) où il a certainement remplacé le pasteur Elie Vidal, originaire de Ganges et qui s'y trouvait en 1920.

Le pasteur Scarabin revient à Saint-Brieuc en septembre 1921, jusqu’en septembre 1930, il est nommé Pasteur itinérant en Bretagne, avec la Société d’Evangélisation, très influencé par le colporteur biblique Le Coat. Il fait ses réunions évangéliques avec une roulotte tirée par un cheval et appelée "Semeuse évangélique", prêchant souvent en breton avec Anne-Marie Broudic.

Les témoins de l'époque parlent de lui comme d'un remarquable orateur et sa maitrise de la langue bretonne ont fait de lui une personne très populaire dans l'ouest de la Bretagne.



Portrait du pasteur Guillaume Le Coat



Jean Scarabin devant "La Semeuse", roulotte évangélique. Région de Guingamp. Années 1920-1930
L'intérieur de la semeuse. Archives de la paroisse protestante de St Brieuc. Photo R.F



Fréquemment, il est accompagné par une dizaine de jeunes et d’adultes de Saint-Brieuc afin de l’aider dans l’organisation de ses réunions et dans les chants ; elles ont lieu dans les bourgs, les villes du département. Elles sont régulièrement perturbées par l’opposition des curés et paroissiens catholiques. C’est à Châtelaudren qu’elles trouvent le maximum d’hostilité, allant jusqu’aux jets de pierres.
Après une absence de 2 ans, le Pasteur Scarabin revient à Saint-Brieuc de septembre 1932 à septembre 1937. 
En 1932, son fils Yannick est consacré pasteur lors d'une cérémonie à Honfleur.


Jean Scarabin part à Nancy en septembre 1937 pendant 2 ans, jusqu’à la déclaration de guerre de 1939. 


Le temps de la retraite

Il prend sa retraite à la fin de l’année de 1939. En décembre 1954, une foule nombreuse est réunie pour son jubilé (50 années de pastorat). Assistent à la cérémonie, le chef de cabinet du préfet, le maire de St Brieuc M. Rault, pas moins de 5 pasteurs et une foule si nombreuse que tout le monde n'arrive pas à trouver une place à l'intérieur du temple !
Installé depuis sa retraite à Martin-plage, près de Saint-Brieuc, son décès survient le 11 juillet 1974 chez sa fille à Montpellier, il avait atteint l'âge de 98 ans.





Le pasteur Jean Scarabin en 1954 devant le temple de St Brieuc


12 décembre 1954 Ouest-France. Jubilé du pasteur Scarabin.

Le pasteur Jean Scarabin, sa femme née Eugénie Prévot et leurs 8 enfants. De gauche à droite : Henri, Yannick, Hélène, Odette, Pierre-Albert, Lucie, Marie, France-Lydie. Archives du Temple de St Brieuc.



Document 1 Les cinq filles du pasteur Scarabin

Odette Scarabin, née le 26 mars 1911 à Lannion, a été directrice d'école à Broons (22). Elle s'est mariée religieusement à Broons (et non au Temple de St Brieuc comme c'était envisagé) le 20 novembre 1939 avec Paul (Georges) Allaigre, contrôleur des contributions directes, né le 9 octobre 1914 à Doizieux dans la Haute-Loire. C'est son père, le pasteur Jean Scarabin, qui a donné la bénédiction et le pasteur Yves Crespin a enregistré cet acte dans le registre des mariages de la paroisse de St Brieuc. Elle habitait dans le sud mais revenait souvent au temple car elle avait une maison à Martin-Plage.
Odette Scarabin est décédée le 18 mai 2001 à Crest dans la Drôme, où elle habitait alors.

Marie Scarabin est née en 1912 à Perros-Guirec. Elle s'est mariée le dimanche 28 août 1938 au temple de St Brieuc avec M. Z Le Dantec.  Les pasteurs Jean Scarabin et Yves Crespin ont béni ce mariage. Elle était institutrice, en retraite elle habitait St Brieuc.

Hélène Scarabin, institutrice à Broons, s'est marié religieusement le 19 juillet 1939 au temple de St Brieuc avec Sully Besset (fils du pasteur Besset). Le pasteur Yves Crespin a donné la bénédiction et a enregistré cet acte dans le registre des mariages de la paroisse de St Brieuc.

Lucie Scarabin (qui devait se faire appeler Lucette), née en 1922 à St Brieuc, institutrice, s'est marié religieusement en 1945 au temple de St Brieuc avec Henri Tardivel, né à Plélan le Petit, étudiant en droit. Le pasteur Jean Scarabin a donné la bénédiction et a enregistré cet acte dans le registre des mariages de la paroisse de St Brieuc.

France-Lydie Scarabin née le 8 septembre 1917 à Perros-Guirec, institutrice, s'est mariée le 27 octobre 1944 avec Hervé Maunoury, né à Lamballe le 2 septembre 1920. Le pasteur en retraite Jean Scarabin, a béni ce mariage à Broons et a consigné cet acte dans le registre des mariages du temple de St Brieuc.
France Lydie est décédée le 2 novembre 1966 à St Brieuc. Une cérémonie s'est déroulée au temple de St Brieuc



Document 2 Le frère et la soeur du pasteur Scarabin

Jean-François Scarabin, né à Plougras le 7 décembre1873, marié le 10 novembre 1902 à Guerlesquin avec Marie Anne Le Mignot, décédé le 16 novembre 1954, commerçant.

Virginie Marie Scarabin, née le 31 décembre 1882 à Guerlesquin, mariée le 18 août 1910 à St Thégonnec, décédée le 16 septembre 1946.



Acte de décès de Virginie Marie Scarabin, soeur du pasteur Jean Scarabin. 1946


Sources :

Archives du temple de St Brieuc. 

Etat civil de la commune de Plougras (22). Page 22 du registre Acte de naissance

Recensement de la commune de Ganges (34), page 9 du registre. Année 1921

Archives départementales 22. Liste nominative de St Brieuc 1936. Dossier 6M628

Généanet. Site de généalogie en ligne. Informations de Iscarabin. 

Sur la consécration de Yannick Scarabin, voir la dernière page du bulletin de la Société d'Etude du méthodisme français, avril 2017

Site "Les protestants bretons" Jean-Yves Carluer.

Biographie de Jean Scarabin 

Les premières réunions publiques protestantes du pasteur Scarabin en 1923 à Guingamp.

Un article de 1921 sur les missionnaires méthodistes dans les Côtes-du-Nord.

Almanak Vat ar Vretonned 1931. 


A lire : Les Protestants et la langue bretonne. L. Lok et Louis Dujardin. Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français (1903-2015). Vol. 97 (Janvier-Mars 1950), pp. 60-83



Aucun commentaire:

Publier un commentaire