vendredi 31 juillet 2020

Le pasteur Paul Marquer (1913-1974)


Paul Marquer (1913-1974), pasteur à St Brieuc



Origines


Paul Marquer est né dans une famille protestante.
Son père s'appelle Léon Joseph Valérien Marquer (1874-1950), il est né le 14 avril 1874 à Saint James (Manche) et il exerce la profession de pharmacien à Tourcoing. Plus tard, il déménage à St Brice-en-Coglès au moment de la nomination de son fils Paul comme pasteur à St Brieuc.

La mère de Paul s'appelle, Louise Sophie Pernot, elle est est née le 23 juillet 1885 à Lima au Pérou dans une famille catholique. Elle arrive en France à l'âge de 8 ans, à la fin du XIXe siècle et est élevée dans une famille luthérienne d'Héricourt dans le pays de Montbéliard. Sa soeur est dans une autre famille du village et elles se retrouvent au Temple le dimanche (Ancienne église St Christophe transformée définitivement en temple en 1887).
D'après l'état civil, son père est Alfred Frédéric Pernot, né le 28 août 1849 à Héricourt (Haute-Saône), décédé à Héricourt le 22 juillet 1896. Sa mère est Charlotte Emilie Rojas, née en 1860, décédée à Belfort (Haut-Rhin) le 27 novembre 1899.

Léon Marquer et Louise Pernot (qui résidait alors à Fougères) se marient à Lille le 15 juillet 1911.
De l'union de ce couple vont naître deux enfants, mais Frédéric décède à l'âge de 10 ans d'une diphtérie.



Education. Famille

Paul Léon Charles Marquer est né le 7 septembre 1913 à Tourcoing.

Dans sa jeunesse Paul Marquer va participer à des activités des scouts avant de prendre lui-même des responsabilités dans ce domaine à Tourcoing, à Roubaix et en Ile de France.



Ecu des éclaireurs unionistes


Pour suivre la tradition familiale, Paul Marquer va entreprendre des études de pharmacie mais au bout d'une année son père va comprendre que c'est vers la théologie que son fils doit aller. Paul part alors à Paris à la Faculté de théologie protestante vers 1933-1934.

Son épouse est Jeanne Cécile Catala, elle est née le 10 juin 1914 à Marseille. Sa famille est protestante, assez aisée, d'origine suisse (Glaris). Sa famille vient s'installer à Marseille en 1850.
Ainée de 6 enfants, Jeanne va à Paris pour entreprendre des études d'assistante sociale. Elle fréquente le temple de la rue Madame. Jeanne Catala est active dans le scoutisme (cheftaine de Louveteaux) et Paul Marquer dirige le groupe des éclaireurs. C'est là qu'ils se rencontrent !

Le mariage entre Paul et Jeanne se déroule le 14 septembre 1940 à Paris, 14ème arrondissement.

Les enfants de la famille Marquer sont :

Annie, née  le 21 octobre 1941 à Lille, Hôpital des diaconesses
Jean-Paul, né  le 21 janvier 1943  à Lille, Hôpital des diaconesses
Jacqueline, née le 22 août 1944 à Lille, Hôpital des diaconesses
Yves, né  le 4 mai 1946 à Lille, Hôpital des diaconesses
François, né le 2 juin 1951 à St Brieuc
Yann-Patrick, né le 27 février 1955 à St Brieuc



1954. De gauche à droite, Paul Marquer, Louise, Yves, Jeanne avec François sur les genoux, Jean-Paul, Jacqueline et Annie.


Un document d'archives concernant la famille Marquer est le recensement de 1946 à Roubaix qui indique seulement 5 personnes dans le foyer (Les trois derniers garçons ne sont pas encore nés). Tout le monde habite au 106 Boulevard de Belfort, adresse du Foyer La Solidarité où Paul Marquer exerce comme pasteur.



Extrait de la page de recensement en 1946 à Roubaix où figure la famille Marquer. Service des archives de Roubaix



Les débuts du pasteur Marquer dans le Nord


En 1943, Paul Marquer est assistant de paroisse à Croix (à côté de Lille) pendant son proposanat au sein de l'Eglise Réformée de France dans la première circonscription (Nord).
Puis, toujours dans les années 40, le pasteur Paul Marquer est au service de la Mission populaire évangélique à Roubaix dans le troisième Consistoire, Flandres-Littoral. Le pasteur est considéré comme un des principaux permanents de la mission populaire dans le quartier de Pile à Roubaix, au Foyer "La Solidarité".
Ce foyer est créé à Roubaix par Elie Gounelle en 1898. C'est alors une Maison du Peuple où se rencontraient des ouvriers et des personnes d'autres catégories sociales pour discuter et mettre en pratique les théories d'entraide élaborées par le christianisme social.
La Solidarité de Roubaix comprenait une salle de conférence, une salle de lecture, une bibliothèque et un café où on ne trouvait que des boissons non-alcoolisées, des chambres à louer ou à prêter.
Dans ce lieu appelé "La Solidarité" s'entrecroisaient des oeuvres multiples : lieu d'accueil, université populaire, cercle ouvrier. Un véritable espace d'expérimentation où on ne demande pas aux personnes qui rentre dans ce foyer si elles sont protestantes ou non...

Exercer dans cette structure a eu beaucoup d'influence sur la suite de la vie du pasteur Marquer et on le verra dans ce qu'il mettra en place à St Brieuc par la suite. Par exemple des débats seront organisés par le pasteur dans des bars des quartiers ouvriers et des tracts sont distribués pour appeler à ces réunions. Le pasteur innove et organise des rencontres de quartiers chez des particuliers. En 1948 la paroisse discute de l'opportunité de faire des réunions à la sortie des usines.




En Bretagne

Une fois consacré comme pasteur, Paul Marquer est nommé en Bretagne et va exercer à Saint-Brieuc de septembre 1947 à septembre 1961.

Deux enfants vont naitre à St Brieuc, le premier est François le 2 juin 1951 et il est baptisé le 11 novembre 1951 au Temple de St Brieuc. Son parrain est Jacques Rogier et sa marraine Mlle Carlier.
Le second enfant à naitre en Bretagne est Yann-Patrick en 1955.


Les enfants de la famille Marquer devant le temple vers 1958 : Yann-Patrick, François, Yves, Jacqueline, Jean-Paul, Annie 



A noter :
Le pasteur Marquer est le parrain de Catherine Talbot, née en 1953, et baptisée au temple en 1954. 

La mère du pasteur Marquer, Louise, habite au presbytère de St Brieuc peu après la mort de son mari le 6 mai 1950 (à St Brice en Coglès). Louise Marquer est membre inscrite de la paroisse de St Brieuc 1952 à 1961.



Le pasteur Paul Marquer à son arrivée à St Brieuc avec sa famille.



Les enfants de l'école biblique de St Brieuc. 1955. Photo Jacqueline Roux-Marquer.

Ci-dessus, photo des enfants de l'Ecole biblique du Jeudi en 1955
De gauche à droite: Rémi Cottenceau, Gilles Cottenceau, Serge Cottenceau, Yves Marquer, Gérard Vitter,  Alain Thuillier.
Derrière, Hélène Huck, Petit garçon souriant ?, Danielle Minne, Jacqueline Marquer, devant Ingrid Dao Dieu Khue, Hélène Thuillier, Annick Rogier, Françoise Thuillier et derrière, discrètes, Lydie et Edith Huck. 
(photo et renseignements Jacqueline Roux-Marquer) 


Les enfants de l'école biblique de St Brieuc. Photo Jacqueline Roux-Marquer



Paul Marquer devant le temple de St Brieuc. Photo Jacqueline Roux-Marquer


Paul Marquer est un pasteur qui déborde d'idées et cherche à intégrer le protestantisme dans la vie de la cité. Le résultat se fait sentir assez rapidement : le nombre de membres de l'Eglise Réformée de St Brieuc-Perros s'accroit considérablement pendant une grande partie de son exercice.


Moment de détente. Paul Marquer photographié par sa fille.


Concernant ses différentes initiatives on peut citer par exemple : 

- La colonie de vacances de Crampoisic débute avec lui en 1952.

- Mise en place de groupe de jeunes scouts, garçons et filles (Camps dans les Alpes, en Espagne, en ex-Yougoslavie...).

Sur la photo ci-dessous, camp d'Eclaireuses : De Gauche à droite: Jacqueline Marquer, Annick Rogier, Jacqueline Créach de Brest, Marie-Janig Streleki, Edith Ludin de Brest, Cécile Feydel de Brest, Anne-Marie Gerber, Soizick Le Porcher.


Camp d'éclaireuses


- Achat d'un vieux bateau de pêche pour effectuer des sorties en mer avec les jeunes de la paroisse (éclaireurs marins)

- Au début des années soixante, sous son impulsion, des travaux sont entrepris et l’intérieur du temple, ainsi que l'appartement du premier étage, sont complètement remaniés.

- Mise en route et suivi du chantier de construction du temple d'Etables-sur-Mer 


Jacqueline Marquer devant le temple d'Etables tout juste construit


- Durant toute cette période le pasteur Paul Marquer assure l’évangélisation à Pontivy (culte une fois par mois), à l’hôpital psychiatrique de Plouguernevel, au Val-André, à Saint-Cast et à Guingamp.


Le pasteur Paul Marquer avec des jeunes femmes du groupe des "Routiers du Christ"



- Paul Marquer assure la fonction d'aumônier de la prison de St Brieuc de 1955 à 1961.

- Cours d'instruction religieuse au Lycée de jeunes filles et de garçons de St Brieuc.


Années 50. Groupe de jeunes devant le Temple.



- Nombreuses conférences et débats sur des sujets d'actualité. 

- Séance chaque année de films sur les missions protestantes en Afrique avec très souvent le pasteur Pierre Tissot (1916-2001) missionnaire de la Société des Missions Evangéliques de Paris, parrain de Jacqueline Marquer et ami de la famille Marquer (photo ci-dessous). Pierre Tissot est aussi connu pour son action dans le cadre de l'Eglise Réformée en tant qu'aumônier militaire en Indochine et ami du cinéaste Pierre Schoendoerffer.

- Campagne pour les sans-logis lancée par l'abbé Pierre

Le pasteur Marquer a aussi exercé la fonction de Secrétaire général de la société d'évangélisation de la Bretagne dans les années 50. Il était aussi amené à se déplacer par exemple pour des baptêmes jusqu'au temple de Morlaix.


Culte en plein-air avec le pasteur Tissot. Image Defap

Le pasteur Tissot et le pasteur Marquer, amis depuis la faculté de théologie.


Après la Bretagne 

Quand le pasteur Marquer quitte St Brieuc, c'est pour exercer à Caen à partir de 1961. Puis il reste une année seulement à Dunkerque et termine son exercice à Châlons sur Marne. Là, il s'occupe activement à la prison où il est aumônier et s'y rend 3 ou 4 fois par mois. Passionné par cette mission dans les prisons et par sa paroisse, il finit par s'épuiser.

1971. Photo d'identité. P. Marquer



Il décède à Châlons-sur-Marne le 31 Mai 1974, victime d'une crise cardiaque. Il n'avait que 61 ans.

Paul Marquer a été affilié à l'Eglise Réformée de 1934 à 1974, date à laquelle il est décédé. Il est enterré à Saint Brice en Coglès (35).

Jeanne, son épouse, part alors vivre à Marseille où elle s'engage auprès des plus démunis dans les quartiers Nord de la ville et milite à la Cimade. Enfin, elle décède en 1990 à Marseille.




Liste des différents postes occupés par le pasteur Paul Marquer :

Croix 1943 proposanat
Roubaix  1945 (?) à 1947
St Brieuc 1947 à 1961
Caen 1961
Dunkerque (une année)
Châlons-sur-Marne jusqu'en 1974

Photo d'identité. Paul Marquer




Engagements des enfants de Jeanne et Paul Marquer dans le protestantisme 

Jacqueline était monitrice d'école biblique à St Brieuc et le restera à Sarcelles, Montmorency, Pau, Ferney-Voltaire. Au total, 55 années de service.
Jacqueline est aussi élue conseillère presbytérale à Pau.
Son engagement dans le scoutisme est dans la droite ligne de la tradition familiale :
-cheftaine de la branche cadette fille puis de louveteaux à Caen, Strasbourg, New-York.
-responsable pour les Eclaireurs unionistes (FFEUF) de la province Alsace.
-commissaire nationale de 1966 à 1970 au Mouvement Unifié Eclaireuses et Eclaireurs unionistes à Paris (unification réalisée en équipe et avec son mari Didier Roux)
-conseillère clan libre à Enghien.

Annie a également été engagée dans sa paroisse

Fin des années 40. La famille Marquer.


Jacqueline et Annie Marquer à St Brieuc.



Liens

Pour lire le témoignage passionnant de Jacqueline Roux-Marquer, fille du pasteur Paul Marquer, sur son enfance protestante à St Brieuc, cliquez ici

Deuxième témoignage de Jacqueline Roux-Marquer, sur le scoutisme protestant à St Brieuc
Cliquez ici




Sources 
 
Archives du temple de St Brieuc. 

Correspondances avec Jacqueline Roux-Marquer, fille du pasteur Paul  Marquer. Décembre 2019 et février 2020. 

Archives de la Manche, commune de St James, registre des naissance, année 1874, vue 117, acte de naissance de Léon Marquer, père du pasteur Paul Marquer.

Archives de la Haute-Loire, commune d'Héricourt, acte de décès de Alfred Pernot, père de Louise Pernot, épouse du pasteur Paul Marquer, vue n°22, année 1896 .

Archives en ligne du Nord, commune de Lille, mariages, année 1911, acte de mariage de Léon Marquer et Louise Pernot le 15 juillet 1911, vue 293

Archives en ligne du Nord, registre  des naissances, section de Tourcoing, 1913, vue n°58.

Actes du XXXVIème Synode national de l'E.R.F Paris ( Batignolles) Mai 1943. 

Actes du Synode de 1946, page 163 et du Synode de 1947, page 59.

Liste des pasteurs ERF. Page 58 Archives nationales. PDF 

Les protestants du Nord et la Seconde guerre mondiale. La revue du Nord 1978.
Article en ligne, page 445. 

Le christianisme social dans le Nord. La revue du Nord 1991. 

L'Homme protestant page 194. Livre de Janine Garisson (Foyer de Roubaix "La solidarité").

Sur le site Généanet, Marquer Paul,  fiche établie par Cyril Leenhardt

Remerciements à Louis Concalves du service des archives municipales de Roubaix 

Registre des baptêmes du temple de St Brieuc (année 1951)





Aucun commentaire:

Publier un commentaire