Affichage des articles dont le libellé est Enquête diocésaine 1936-1938. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Enquête diocésaine 1936-1938. Afficher tous les articles

mardi 27 octobre 2020

Les protestants des Côtes-du-Nord vus par les catholiques. 1936-1938

 


Entre 1936 et 1938, les curés des Côtes-du-Nord ont répondu à une vaste enquête sur la vie dans leur paroisse. Quatre questions sont posées sur les protestants, elles figurent à la page 40 d’un questionnaire qui en comporte 41, c’est dire que ce n’est pas le sujet central.

 

Les quatre questions sont les suivantes :

  1. Y a-t-il des protestants dans la paroisse ?
  2. Ont-ils des lieux de culte ?
  3. Des catholiques assistent-ils aux réunions protestantes ?
  4. Des parents catholiques ont-ils laissé baptiser leurs enfants par des protestants ? Y a-t-il eu des catholiques à se marier devant le ministère protestant ?

La synthèse des réponses n’est pas sans intérêt.

 

Archives du Diocèse.  St Brieuc. Questionnaires 3F11a et 3F11b. Photo RF

 

 

Combien de protestants ?

 

Les réponses apportées sont souvent très courtes, seuls 53 curés ont renseigné au moins une rubrique concernant leur paroisse.

Malgré tout, sur plus de 400 paroisses des Côtes-du-Nord entre 1936 et 1938, ces curés qui ont répondu à l’enquête permettent d’établir un aperçu des protestants dans ce département et de leurs relations avec le monde catholique.

Du côté des chiffres, il ne faut pas chercher un total purement mathématique car il reste une marge d’erreur importante. Tout d’abord à la question  « Y a-t-il des protestants dans la paroisse ? », certains curés répondent en toute honnêteté que cela dépend souvent de ce qu’ils savent ou de ce qu’on leur a dit, comme ce curé de Plouër qui écrit : « il n’y en a pas, à ma connaissance ».  D’autre part les protestants ne sont pas censées se déclarer au curé de la paroisse catholique, ce « recensement » dépend donc de ce qui est dit sur les uns et les autres dans les petites communes où comme on dit « tout se sait » ! Dans les plus grandes communes, l’exercice est encore plus difficile et le nombre donné est approximatif.  Mentionnons aussi les protestants « saisonniers », c’est à dire ceux  qui ne vivent en Bretagne que l’été. Ils sont souvent mentionnés mais ne résident pas à l’année.

Les « étrangers » sont bien identifiés par les curés : Langueux, « une famille sarroise »; Pléneuf, « deux de nationalité anglaise »

Ploubalay, « une famille américaine, venue depuis un an, propriétaires de la Ville Briand »; St Jacut de la Mer, « des étrangers »; St Jouan de l’Isle, « Un ménage anglais dont les enfants sont catholiques ».


Archives du Diocèse.  St Brieuc. Questionnaires 3F11a et 3F11b. Photo RF

 

 

Où sont les protestants ?

 

Les zones d’influence protestante correspondent à ce que l’on connaît déjà au travers des archives de l’Eglise Réformée dans le département. Il n’y a donc pas de surprise, on retrouve surtout les protestants à Saint-Brieuc (une cinquantaine), à Paimpol (évangéliques), à Lannion, à Trémel (une cinquantaine et jusqu’à 100 à 150 personnes pour Noël), à Plougrescant (une trentaine). Ce qui est étonnant aussi est de voir les zones où les protestants  sont totalement absents : Loudéac-Uzel-Plémet-Plouguenast

Dans d’autres, on ne trouve que quelques rares individus : Broons-Merdrignac, Corlay-Mur-St Nicolas, Lanvollon-Plouagat-Pontrieux., et dans le sud du département on ne trouve aucune trace des protestants .

Les salles de prières ou les lieux de culte (temples), dans cette fin des années 30, sont bien identifiés comme à Saint-Brieuc, Le Légué, Dinan, Paimpol, Trémel, Perros-Guirec, Lannion, Perros-Guirec, Pleumeur-Bodou, Trébeurden, Trédez, Plougrescant, Plouëzec, Plouha.

Le curé de Guingamp de la paroisse Notre Dame de Bon Secours parle de la roulotte évangélique qui « fait une apparition de quelques jours dans un coin quelconque en ville mais n’a pas de succès ».

 

On fait quelques découvertes comme lorsque le curé de Trémuson écrit : « Quelquefois les protestants de St Brieuc se rendent à la mine ». Aucune mention dans les registres de la paroisse ne parlait de cette activité missionnaire auprès des ouvriers de cette mine de plomb argentifère qui a regroupé jusqu’à plus de 800 ouvriers dont de nombreux ouvriers étrangers souvent d’Europe de l’Est (Pologne, Tchécoslovaquie, Allemagne, Autriche…). Malgré la fermeture de la mine au début des années 30, de nombreux ouvriers sont restés vivre dans leurs petites maisons construites autour du site.

La mention concernant la salle Bonne nouvelle par le curé de la paroisse St Michel de St Brieuc est également intéressante. Cette salle ouverte par M. Stamps, un évangélique, fait bien partie du paysage protestant de l’époque.

 

Archives du Diocèse.  St Brieuc. Questionnaires 3F11a et 3F11b. Photo RF

 

  

Le regard des curés sur les protestants

 

Certains sont bienveillants ou neutres comme le curé de Robien à St Brieuc qui mentionne que quelques uns de ses paroissiens sont allés à un culte protestant « par curiosité ».

Le curé de St Jacut-de-la-Mer évoque des protestants étrangers qui « seraient plutôt très agréables au clergé pastoral ».

Le curé de Plouguenast, près de Loudéac parle de protestants qui  « sont venus nous vendre des brochures protestantes, des évangiles, surtout très bien présentés et très bon marché ».

Le curé de la paroisse St Malo de Dinan atteste que des catholiques assistent aux réunions protestantes « avec assez de bonne foi ».

A Port-Blanc, le curé parle de  « 4 familles propriétaires de villas dont deux participent à nos œuvres et sont de parfaite tenue »

 

 

D’autres n’hésitent pas à envoyer quelques piques quand ils répondent à la question : « Des catholiques assistent-ils aux réunions protestantes ? »

Le curé J. Marcadet de la paroisse St Etienne à St Brieuc note par exemple « assez peu, seulement en passant pour manifester leur mauvais esprit ».

Le curé de Plérin mentionne « quelques catholiques renégats attirés par des faveurs ».

Le curé de Pleumeur-Bodou ironise sur le fait qu’il n’y a plus de catholiques à aller voir du côté des protestants « depuis que la distribution de thé a cessé ». Il explique aussi l’échec des protestants par la remarque suivante : « avant il y avait quelques pêcheurs difficiles à endoctriner ».

A Trébeurden il n’y a d’après le curé que quelques catholiques « indifférents » qui assistent au culte protestant « surtout l’hiver pour être au chaud ».  Le curé de Paimpol pointe aussi l’intérêt supposé de « quelques pauvres » qui se sont rapprochés des protestants « pour bénéficier des distributions de vêtements, secours… »

Le curé de Kérity, proche de Paimpol, met en avant le fait que des catholiques ont pu être attirés temporairement mais « ils sont revenus à l’église catholique ». Le curé de Plouha,  en 1936, indique que le vicaire du pasteur de Kérity tient un culte dans  une petite maison de location mais que très peu de catholiques y assistent et s’ils le font c’est « plutôt en curieux ».

Le curé d’Illifaut raille une dame « qui s’est affiliée au protestantisme, dit-elle, et la grande raison c’est qu’elle était en difficulté avec le recteur. En tout cas c’est une protestante « non-pratiquante ».

Le curé d’Étables en 1938 ne peut que constater que « deux vieilles dames rassemblent chez elles les personnes de leur quartier » et que des catholiques participent à ces réunions « malheureusement  malgré mes avertissements ». Il semble soulagé car « actuellement ces réunions semblent avoir cessé », écrit-il.

 

Ouvrage sur les dangers du protestantisme. 1900. Archives du Diocèse. St Brieuc. Photo RF

 

 

Conclusion 

 

Cette photographie des protestants des Côtes-du-Nord, entre 1936 et 1939, vus par les curés catholiques,  n'est pas sans intérêt. On y retrouve un mélange de respect et de petites disputes... Mais dans l'ensemble tout y est : les lieux de culte ne sont pas omis, le nombre de protestants est assez exact. Ce qui apparait aussi c'est l'isolement de nombreux protestants, dans de vastes secteurs où ils sont parfois seuls.

Cette enquête se termine à la veille d'une période douloureuse de l'histoire de la France, un moment où tous les chrétiens qui ne veulent ni de la collaboration, ni de l'occupation, devront se serrer les coudes et travailler avec d'autres ne partageant pas leurs convictions. Devant la gravité de la situation, les lignes vont bouger...

 

 

 

Sources  

 

La cote des Questionnaires est 3F11a et 3F11b. Ils ne sont pas par ordre alphabétique des paroisses (mis à part les grandes villes elles correspondent en gros aux communes), mais par doyennés et pour chaque doyenné on retrouve l'ordre alphabétique des paroisses.

 

Archives du Diocèse.  St Brieuc. Questionnaires 3F11a et 3F11b. Photo RF

 

 

 

 

Document, extrait du Questionnaire. Diocèse de St Brieuc

 

  1. Y a-t-il des protestants dans la paroisse ?
  2. Ont-ils des lieux de culte ?
  3. Des catholiques assistent-ils aux réunions protestantes ?
  4. Des parents catholiques ont-ils laissé baptiser leurs enfants par des protestants ? Y a-t-il eu des catholiques à se marier devant le ministère protestant ?

 

 

 

Intégralité des notes. Novembre 2019

 

Volume 1

St Brieuc. Paroisse St Etienne, cathédrale de St Brieuc, J. Marcadet curé

  1. quelques uns seulement
  2. 2. Pas sur la paroisse
  3. assez peu seulement en passant pour manifester leur mauvais esprit
  4. 4. Pas à ma connaissance

 

 

St Brieuc . Ste Anne de Robien, Saint-Brieuc. J. Marcadet curé

  1. une famille protestante
  2. 2 ; quelques uns sont allés dans cette salle par curiosité

 

St Brieuc, paroisse St Michel

  1. oui, nombre inconnu, ne dépassant pas la cinquantaine

2. Un temple et la salle de Bonne nouvelle

3. Quelques personnes du bld Pasteur

4. quelques uns pour le baptême,

 

Langueux

  1. une famille sarroise

 

Plérin

  1. 4 ou 5 familles
  2. Le Légué et St Brieuc
  3. quelques catholiques renégats attirés par des faveurs

 

Pordic

1 protestant

 

Trémuson

  1. quelquefois les protestants de St Brieuc se rendent à la mine
Quintin Boulbain, curé-doyen

1.     je n’en connais qu’un qui se dise protestant

 

 

Volume 2

Lamballe Montcontour

 

Noyal

Une protestante

 

Erquy

Oui 2

 

Pléneuf

2 de nationalité anglaise

 

 

Volume 3

Corseul

une famille, ils fréquentent notre église

 

Créhen

une famille

 

Ploubalay

une famille américaine, venue depuis un an

ce sont les propriétaires de la Ville Briand

lieu de culte : à Dinard en été

 

Lancieux

une famille se dit protestante. Je crois qu’au fond, elle n’est rien.

 

St Jacut de la Mer

Oui des étrangers et passants

Seraient plutôt très agréables au clergé pastoral

 

 

Vol 4

Dinan Saint-Sauveur  1938

Presque plus

Lieu de culte : Oui mais pas de pasteur

Au temple non mais dans les cortèges funèbres des catholiques assistent

 

Dinan, paroisse St Malo

Des catholiques assistent aux réunions protestantes « avec assez de bonne foi »

 

Plouër 1938

Oui une protestante et on m’a signalé deux autres personnes qui ne viennent pas à l’église qui seraient, dit-on, protestantes.

Une catholique s’est mariée avec le protestant devant le ministère protestant

 

 

 

Vol 5 Broons

Illifaut 1937

Une dame qui s’est affiliée au protestantisme, dit-elle, et la grande raison c’est qu’elle était en difficulté avec le recteur. En tout cas c’est une protestante « non-pratiquante ».

 

St Jouan de l’Isle 1936

Un ménage anglais dont les enfants sont catholiques

 

 

 

Vol 6 Loudéac

 

Plouguenast 1938

Non mais ils sont venus nous vendre des brochures protestantes, des évangiles, surtout très bien présentés et très bon marché

 

 

Vol 7 Corlay

Corlay

Un je crois

 

Gouarec

Un seul

 

 

Vol 8 Callac

 

Callac 1937

Oui trois

Un mariage

 

Maël-Carhaix 1939

Un

 

 

 

Vol 9 Guingamp

 

Guingamp,  Notre Dame de Bon Secours 1937

Pas de lieu de culte mais une voiture évangélique fait une apparition de quelques jours dans un coin quelconque en ville mais n’a pas de succès

 

 

 

Tome 9 II Lanvollon

Le Merzer 38

Un

 

 

 

Tome 10 Volume 1 Lannion

Lannion 1938

Deux familles un temple

 

Ploubezre  1938

Un

 

Servel  1938

Un

 

Perros-Guirec 1938

oui

Lieu de culte oui

Pas beaucoup, quelques uns seulement

 

 

Pleumeur-Bodou 1938

Pas de protestant mais il y a une maison louée par un pasteur ambulant

Q3. Pas depuis que la distribution de thé a cessé, et avant il y avait quelques pêcheurs difficiles à endoctriner

 

Saint Quay-Perros 1938

A proprement parler non mais quatre personnes fréquentent les protestants de Perros

 

Trébeurden 1938

Tois ou quatre

Lieu de culte oui

Quelques catholiques indifférents y assistent surtout l’hiver pour être au chaud , à la lumière ensemble.

Il y a eu un faux mariage (divorcés)

Deux catholiques ont épousés deux filles protestantes

 

 

 

Tome X Vol II

 

Trédez 1938

Pas de protestant mais Un lieu de culte, une baraque

Très peu assistent

 

Trémel 1938

Oui de 40 à 45

Culte le dimanche à 10h

Oui une quinzaine, la nuit de noel de 100 à 150 personnes, presque tous les enfants

Une cinquantaine à la messe vient après

 

Plounérin 1937

4 ou 5

par curiosité peut être

 

Coatrévez 1938

un

 

Penvénan  1938

un

 

Port blanc  1938

aucun chez les hivernants. Chez les touristes, 4 familles propriétaires de villas mais dont deux participent à nos œuvres et sont de parfaite tenue

 

Plougrescant  1938

oui une trentaine

temple

catholiques assistent

mariages oui

 

 

 

vol XI  Paimpol

 

Paimpol  1936

oui, trois familles (six à sept personnes)

lieu de culte à Kérity

très rarement, quelques pauvres pour bénéficier des distributions de vêtements, secours…

 

Bréhat 36

oui, un israélite

 

Kerfot 36

une femme

 

Kérity 36

3 pasteurs et une quarantaine de personnes

oui un temple récemment construit

oui mais qui sont revenus à l’église catholique

 

Ploubazlanec 36

deux

 

Plouëzec 36

3 ou 4

culte à St Rion rivoi bioi ??? le samedi, très peu suivi

 

Plounez 36

oui Trois

 

 

Etables 38

oui trois

deux vieilles dames rassemblent chez elles les personnes de leur quartier

« oui malheureusement malgré mes avertissements, actuellement ces réunions semblent avoir cessé »

 

 

Saint-Quay Portrieux

rien !

 

Binic 38

une famille

 

Tréveneuc 38

un

 

Lézardrieuc 36

une famille

 

 

Plouha  36

oui, le vicaire du pasteur de Kérity

lieu de culte, une petite maison de location

très peu, plutôt en curieux

 

 

                          Relevé effectué par Richard Fortat en novembre 2019

 

Archives du Diocèse.  St Brieuc. Questionnaires 3F11a et 3F11b. Photo RF