jeudi 6 août 2020

Les protestants à Dinan. Le temple protestant de Dinan




La présence protestante à Dinan était bien connue du grand public par l'église anglicane située dans le centre de la ville, juste en face du collège Broussais. Cette église, appelée aussi Christ Church, est inaugurée en 1870. En 1945, le temple en mauvais état après des bombardements, ne permet plus vraiment que se tiennent des cultes. L’Église Réformée de France l'utilise malgré tout quelques années jusqu'en 1953, avant l'arrêt définitif de toute activité dans ce lieu.
Une partie du mobilier de ce temple est alors déplacée à St Brieuc en 1953 (voir les informations détaillées dans l'article consacré au temple de St Brieuc). 

Les rares protestants réformés de Dinan ont du mal à se faire une place. Des solutions précaires sont trouvées comme pendant deux hivers de suite où une salle est prêtée gracieusement par le propriétaire de l'Hôtel de Bretagne.

Mais à partir de la fin des années 50 et pendant huit ans, l'essentiel des cultes, réunions et du catéchisme pour les jeunes, va se tenir dans la maison de la famille Hydriol (voir en bas de cet article l'évocation de la famille Hydriol).
Les dinannais ne sont pas nombreux (à part M. Dufour et son épouse Roselyne) mais Dinan est une ville de garnison et des militaires, souvent venus des secteurs du sud protestant de la France, viennent volontiers au culte du dimanche. Tout le monde prend du plaisir à chanter les cantiques accompagnés au piano par monsieur Schlessing.


Le temple de la rue de la Croix 1967

En 1967, une solution va finalement être trouvée pour que les protestants de la région de Dinan puissent se réunir dans un local avec pignon sur rue. M. Gautheron, de Pleurtuit, membre du conseil presbytéral, concrétise le projet de vendre un petit presbytère peu utilisé à Dinard. La somme de cette vente permet d'acquérir des locaux dans le centre-ville de Dinan, rue de la Croix. Après quelques travaux, trois lieux sont réalisés : une salle d'accueil, un lieu de culte, une salle de catéchisme à l'étage. 

Les 2 et 3 décembre 1967, les locaux sont inaugurés en présence de nombreuses autorités : le sous-préfet M. Courquin, le sénateur Yves Lemarié, le maire Yves Blanchot, les conseillers Odette Le Dû et René Benoit, le procureur de la République M. Guitton, le receveur des finances M. Koechlin (protestant), le curé de l'église St Malo M. Jouny, le commandant de la compagnie de gendarmerie M. Roger, le capitaine Gossin du R.A.M.A, l'aumônier protestant de la 3ème région militaire M. Beau...
Toutes ces personnalités sont accueillies par le pasteur Paul Gerber (des routiers du Christ), secrétaire général de l'ERF, le pasteur Guilhot et de M. Bosiger, président du conseil régional de l'ERF.
Le pasteur Guilhot a été très actif dans la paroisse de Dinan, grâce à son énergie le nombre de membres a beaucoup progressé.

Les protestants de l'Eglise Réformée de France se réunissaient encore à la fin du XXe siècle au 3 rue de la Croix à Dinan.  Mais des années plus tard, il a été décidé de regrouper Dinan avec St Servan et St Malo, ce qui constitue l’Église de la Côte d’Émeraude.

Les inscriptions "EGLISE REFORMEE de FRANCE, CULTE PROTESTANT" peintes au rez-de-chaussée du temple sont restées longtemps lisibles mais après une restauration du pignon, elles ont totalement disparu. 


L'église anglicane :

En 1973, la ville a racheté ce bâtiment pour y organiser des expositions et des concerts mais pour des raisons de sécurité elle a été désaffectée en 2009. 

Le dernier projet en date pour réhabiliter l'église anglicane fait état d'un lieu qui pourrait abriter les archives municipales de la commune de Dinan-Léhon. 

Nous n'avons pas abordé l'histoire des protestants réformés de Dinan plus en détail car les paroisses de Dinan, Dinard et St Malo sont regroupées et constituent l'Eglise de la Côte d'Emeraude. 


Prolongements :

Pour plus d'informations sur l'église anglicane, lire l'ouvrage de Diane Moore. Dinan. La colonie anglaise 1800-1940. Editions  Plessix. 


Photos : 

Quelques photos de l'inauguration du temple protestant de l’Église Réformée à Dinan, rue de la Croix, les 2 et 3 décembre  1967, photos publiées sur le site de l'Epu Rance Emeraude



Banderole au dessus de l'entrée de la rue de la Croix, Dinan, décembre1967. Epu Rance Emeraude.

Dans la rue de la Croix, devant le Temple de Dinan, décembre1967. Epu Rance Emeraude.

Intérieur du Temple de Dinan, décembre1967. Epu Rance Emeraude.

Inauguration du Temple de Dinan, décembre1967. Epu Rance Emeraude.

M. Bosiger, Paul Gerber. Photo Epu Rance Emeraude

M. Guilhot, Paul Gerber, Jean-Marc Kieffer. Photo rEpu Rance Emeraude


Inauguration du Temple de Dinan, décembre1967. Epu Rance Emeraude.


Article sur l'inauguration du Temple de Dinan, décembre1967. Deuxième à gauche M. Hydriol. Epu Rance Emeraude.


Document annexe 
 
La famille Hydriol , une histoire de conversion
La famille Hydriol n’est pas protestante de longue date. Jean Hydriol se convertit des années après avoir rencontré son épouse Françoise Ayello au milieu des années 50. Dans la famille Ayello qui vit au Légué, du côté Plérin, c’est aussi une histoire de conversion.
Marcelle Ayello, la sœur de Françoise, est au lycée de St Brieuc avec Madeleine Prigent, une protestante qui lui fait une forte impression. Elle lui demande « Tu ne triches pas, tu es toujours de bonne humeur. Pourquoi ? ». Madeleine lui répond qu’elle a rencontré Jésus-Christ et qu’elle est protestante. « Alors moi aussi je veux le devenir », rétorque Marcelle. Elle est la première de la famille à devenir protestante alors que son père ne veut pas entendre parler de religion. Elle se fait baptiser par immersion à Morlaix.
Marcelle s’inscrit comme membre de la paroisse de St Brieuc en septembre 1948.
Françoise se convertit puis Marcelle accueille Rita Hind, une étudiante anglaise avec peu de ressources que la famille décide de recueillir pour l’été. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Salvador, le frère de Françoise.
Le 14 août 1948, c’est le mariage de Salvador Ayello, né à Plérin et de Rita Hind, née à Denton (GB) et inscrite comme membre de la paroisse en mai 1949. Salvador s’inscrit comme membre en janvier 1952.
Le 23 septembre 1951, le couple choisit de faire célébrer le baptême au temple de St Brieuc de leur fils Simon, Pierre né le 4 janvier 1951 à St Brieuc (Françoise Ayello est la marraine).
Le 7 août 1950, on assiste au mariage de William Richard Hignet né à Nottingham et de Marcelle (Jacqueline) Ayello, née à Plérin le 5 mars 1925. Le pasteur Paul Marquer dirige la cérémonie.
Le 9 avril 1955, le pasteur Marquer célèbre le mariage de Jean Hydriol, né à Erquy et demeurant rue du Marchix à Dinan, et de Françoise Ayello, née à Plérin le 1er juillet 1939, demeurant à Plérin. Lors de cette cérémonie, il donne un Nouveau Testament dédicacé à Françoise, qu’elle conserve encore aujourd’hui précieusement. Le 28 décembre 1958, le couple organise avec le pasteur Marquer le baptême de Florence Hydriol, née à Dinan le 19 décembre 1956. Le même jour a lieu le baptême de sa sœur ainée Claire, née à Rennes le 8 septembre 1958.
En 1955, après leur mariage ils s’installent à Dinan où ils ont acheté le fonds de commerce d’un magasin d’optique. Ils habitent juste au-dessus du magasin.
C’est le début de l’engagement protestant à Dinan de Jean et Françoise qui a pris pour devise « La Foi, c’est la ferme assurance des choses que l’on espère et la démonstration de celles que l’on ne voit pas ».(Hébreux 11 :1)
Françoise Hydriol à Dinan en février 2020. Photo R.F


Complément : Le parcours de Madeleine Prigent

Françoise Ayello raconte comme sa soeur a été très impressionnée par une protestante appelée Madeleine Prigent. Le frère de Madeleine, Pierre Prigent, nous raconte le parcours de sa soeur dans le milieu protestant des années 40 :

"Ma soeur n'a pas reçu dans notre famille l'influence qui l'a marquée. Nous habitions Strasbourg, lors de "L'Exode" en 39-40. Maman et ses deux enfants ont élu domicile à Morlaix pour bénéficier des Lycées. Logement dans un petit deux pièces. On doit loger ma soeur ailleurs or dans la banlieue de Morlaix habitait  la famille de Guillaume Le Quéré, fils de Tonton Tom d'Uzel. Il avait deux filles : Hélène et Rachel. L'aînée était de l'âge de ma soeur. C'est là que va habiter ma soeur. Ambiance très pieuse. Pour eux les baptistes de Morlaix n'étaient pas de vrais fidèles. Tendance plutôt pentecôtiste avec insistance sur le témoignage source de conversion. 

Ma soeur qui reste là une année est très influencée par ce climat spirituel. C'est ce qui explique la réaction de Marcelle Ayello. Si  cette dernière a été baptisée à Morlaix, c'est que bien que rattaché à la Fédération baptiste de l'avenue du Maine à Paris, le pasteur (Alfred Somerville, mon oncle) était le seul dans la région à pratiquer le baptême par immersion, ce qui pour des piétistes rigoureux était une condition essentielle pour sa validité. 
Il y a dans le petit temple de Morlaix,  sous la table de communion, une importante fosse où l'on versait de nombreux sceaux d'eau chaude. Le pasteur et le fidèle y descendaient et l'on y célébrait le baptême. J'y ai été également baptisé car ma famille était baptiste, donc pas de baptême d'enfant".


Sources :
Registres de la paroisse de St Brieuc
Archives de la paroisse de St Servan
Entretiens avec Françoise Hydriol à Dinan (février 2020)
Correspondances avec Pierre Prigent (mars 2020)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire