vendredi 31 juillet 2020

Le pasteur Albert Trubert (1916-2010)


Le pasteur Albert Trubert en 2006.



Origines-Famille

Albert Trubert (1916-2010) est né le 7 octobre 1916 à Poissy (78) dans une famille protestante de 5 enfants. Il est le fils de Henri Charlemagne Trubert (né le 24.08.1878 à Poissy), menuisier et de Salomé Abel (née en 1880), journalière. La famille est domiciliée au 40 rue des Capucines à Poissy. 
En 1925 la famille déménage à Beaumont-sur-Oise, rue Edmond Turcq (95).

Après avoir passé son Certificat d'Etudes, Albert Trubert devient apprenti dans l'entreprise de son oncle et suit des cours du soir après le travail pour préparer un C.A.P. Curieux de toucher à différents domaines, il passera plusieurs C.A.P  : serrurier, ajusteur, ferronnier d'art, dessinateur...
De son mariage contracté le 22 juillet 1950 avec Christiane (Lucienne) Geoltrain à Poissy, le pasteur Trubert a eu 5 enfants : Théodore, Henri, Irène, Georges et David. 

 

La guerre

En 1937, il part faire son service militaire sur la ligne Maginot et en 1939, alors qu'il était libérable, c'est la déclaration de guerre et il rejoint en fait son régiment d'origine. Albert Trubert est fait prisonnier à côté de Nancy en mai 1940, il est déporté, s'évade d'un Stalag. A partir de là, Albert Trubert va vivre un parcours particulièrement difficile. Il perd son statut de prisonnier de guerre et finit par être envoyé en Ukraine. C'est dans les camps qu'il découvre sa vocation, en devenant pasteur "sur le tas", choisi par ses camarades d'infortune. Survivant miraculeusement à des conditions effroyables de détention, en 45,  au moment de la libération des camps, il parvient à rejoindre les troupes américaines. 


Engagement dans l'Eglise protestante

A son retour en France Albert Trubert veut "officialiser" son rôle de pasteur exercé dans les camps. Pour cela, il entreprend des études de théologie à Montpellier. Son premier poste, il l'occupera à Lille, ensuite c'est la Bretagne.
Il vient d'abord dans le Trégor où il ne fait qu'un court séjour. Il s'installe à Trébeurden puis à Lannion de 1950 à 1951. Son logement est situé au 19 rue des Frères Lagadec à Lannion. Il est pendant une année le pasteur de la paroisse de Lannion-Perros-Trébeurden.
Le 15 juillet 1951, il baptise lui-même son fils Théodore, né à Trébeurden le 14 mai 1951. Cet enfant a pour parrain Pierre Geoltrain et pour marraine Paulette Le Tourneur.

En 1951, il part à Lorient pour remplacer le pasteur Dietz, tombé malade. Il habite dans la chapelle en bois qui a été édifiée en centre ville. Il va créer en 1954 un groupe de la Croix bleue, c'est la base d'un centre de post-cure qui permet encore de nos jours aux anciens alcooliques de se ressourcer. Ce sera le combat de sa vie...
Il est l'auteur d'un livre intitulé "Le pasteur de Rawa, de l'emprise nazie à l'emprise de l'alcool", aux  Editions La Cause.
Dans les années 70, le pasteur Trubert devient le président de l'Alliance Evangélique Bretonne.

Albert Trubert est décédé le 7 avril 2010. La cérémonie a été menée par le pasteur Hervé Stücker au Temple de Lorient. Albert Trubert repose dans le cimetière de Guidel (56).
Son épouse, Christiane Geoltrain-Trubert, ancienne monitrice à l'école d'infirmières de Lorient, est décédée un mois plus tard, en mai 2010, à Lorient, dans sa 85ème année.


Liens
 
Lien pour accéder à un long entretien avec le pasteur Trubert

Lien pour connaître l'incroyable histoire de la chapelle en bois de Lorient puis de Vannes 

Sources 

Archives du temple de St Brieuc. Dossier Lannion.

Archives départementales des Yvelines. Etat civil. Acte de naissance en ligne page 38 et mention du mariage contracté le 22.07.1950

Regard d'espérance, revue mensuelle publiée par le centre missionnaire de Carhaix n°243 février 2010



Aucun commentaire:

Publier un commentaire